L’importance du désir sexuel dans les couples

Révolution sexuelle

Au travers de son histoire, l’être humain a vécu plusieurs révolutions assez essentielles dans la conscience qu’il a de lui-même et de sa place dans le monde. Depuis les années 1960, les règles régentant sa vie de couple, sa sexualité et la place du désir ont tellement changé qu’elles furent qualifiées de « révolution sexuelle ».

La revue littéraire nous apprend que la baisse du désir au sein de couples stables augmente (TRUDEL, 2003 ; PEREL, 2007) et commence à devenir une préoccupation de Santé Publique. Nous savons également que plusieurs facteurs peuvent intervenir dans cette problématique et que seule une approche multimodale peut donner des résultats durables.

L’objet de cette étude est de comparer comment la manière dont le désir est géré au sein des couples hétérosexuels influence l’entente conjugale pour chacun des protagonistes d’hier et d’aujourd’hui. Pour mesurer cette influence, il apparaît donc utile de s’intéresser à ce qui intervient dans cette gestion, et plus précisément les connaissances personnelles, les idées reçues, les envies, ce que l’on pense qui se fait et qui ne se fait pas, la fréquence des relations sexuelles, les mésententes, les frictions, etc.

Étudier le vécu de personnes nées aux alentours de 1940 dans une perspective rétrospective à celui d’autres personnes nées autour des années 1970 permet d’avoir une idée de l’évolution de ce qui se passe au sein des couples en ce qui concerne la place du désir sexuel. L’importance de cette place chez chacun des protagonistes du couple, la capacité à manifester son désir et à le vivre ont aujourd’hui une influence directe sur la pérennité des unions amoureuses.

La question qui se pose concerne donc l’influence de l’époque où nous vivons et où nous avons grandi, avec ses us et coutumes et ses connaissances, sur l’expression et la manifestation du désir sexuel au sein du couple, et ainsi de mieux comprendre comment la rencontre ou non des attentes de chacun des protagonistes peut avoir une influence sur le désir sexuel de chacun, quand on sait combien cela joue sur la pérennité de l’union.

Le fonctionnement sexuel

Pour appréhender l’ensemble de ces éléments, l’Inventaire du Fonctionnement Sexuel de DEROGATIS (DSFI), le Questionnaire d’Histoire Sexuelle (QHS) de SCHOVER et al et l’Echelle d’Ajustement Dyadique (EAD) de Spanier ont été utilisés pour comparer les réponses de deux groupes de personnes, les unes nées avant 1940 (n = 30) et les autres nées autour de 1970 (n = 30). Cet apport quantitatif fut complété par un apport qualitatif sous forme d’entretiens semi-directifs.

Les résultats de ce travail montrent que l’époque où les personnes ont grandi a fortement influencé la place du désir et de la satisfaction sexuelle dans l’entente conjugale. Les priorités ne sont pas les mêmes dans des contextes fort différents. D’un côté, des personnes ont vécu les crises du chômage, la dernière guerre, l’après-guerre et tout ce qui a suivi, avec comme priorité : il faut donner un monde meilleur à nos enfants. La solidarité dans le couple était primordiale. De l’autre, nous avons des personnes nées après la révolution sexuelle, avec toutes les conséquences qu’elle a pu susciter, et qui ont grandi dans une société d’hyper consommation et de rentabilité.

Les exigences personnels

Les projets personnels sur ce que l’on veut faire de sa vie ont pris le pas sur le couple. Le désir et la satisfaction sexuelle se conjuguent avec ces contextes différents. Les exigences personnelles de chacun des membres du couple d’aujourd’hui sont supérieures à celles du couple d’hier. Mais certaines valeurs traversent le temps et la “Nouvelle Alliance” entre la femme et l’homme dont parle Mr TRAUBE devra en tenir compte à l’avenir.

« L’importance du désir sexuel dans les couples hétérosexuels
d’hier et d’aujourd’hui : analyse comparée de l’impact de leur gestion interne ».
Un mémoire défendu durant l’année académique 2010-2011
à l’Université de Liège.

« Il y a la sexualité des gens qui s’aiment et
la sexualité des gens qui ne s’aiment pas. »,
Michel Houellebecq

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *